RGPD : 3 bonnes pratiques à suivre

RGPD : 3 bonnes pratiques à suivre
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’un des bouleversements majeurs de l’année dernière a bien sûr été la mise en œuvre du nouveau Règlement Général de Protection des Données (RGPD) fin mai 2018. Ce texte paneuropéen est venu renforcer la protection des utilisateurs en matière de données personnelles en accroissant les devoirs imposés aux responsables de traitements (vous) et aux sous-traitants (nous).

A l’époque qui a précédé son introduction, ce texte a provoqué beaucoup d’inquiétudes, surtout liées aux interrogations qui entouraient son adaptation à la réglementation Française et sa mise en application par la CNIL. Certaines précisions n’ont en effet parfois été données qu’après l’entrée en vigueur de ce texte. Un des exemples les plus récents concerne la considération de l’opt-in partenaire et les envois à destination d’adresses B2B qui ont notamment fait l’objet d’une publication en décembre dernier (https://www.cnil.fr/fr/la-prospection-commerciale-par-courrier-electronique).

La CNIL a pris en compte les nécessaires délais d’adaptation des professionnels du secteur, le temps également pour elle de publier une ordonnance d’adaptation du droit Français au RGPD dont l’application doit entrer en vigueur au plus tard en juin 2019 (https://www.cnil.fr/fr/publication-de-lordonnance-de-reecriture-de-la-loi-informatique-et-libertes).

En attendant juin 2019, nous rappelons donc à toutes les marques de porter la plus grande attention aux points suivants :

Généraliser si possible la pratique du double-opt-in sur les points de collecte de données

Collecter de nouveaux inscrits, c’est bien. Collecter des abonnés réactifs, c’est encore mieux grâce au double opt-in.

Le double opt-in consiste à envoyer un email à la personne préinscrite afin qu’elle confirme son inscription. Mettre en place une inscription double opt-in vous donne deux avantages :

  • Vous vérifiez en direct si les adresses collectées existent et sont utilisées,
  • Vous obtenez un double consentement de vos inscrits.

Alors certes, le double opt-in tend à filtrer vos nouveaux inscrits, environ 30% ne finaliseront pas leur inscription. Mais cela reste une excellente pratique puisque que votre base de données sera composée de contacts engagés et réactifs.

Allez plus loin avec notre article « 3 conseils pour faire de votre newsletter un véritable succès ».

S’assurer régulièrement du bon fonctionnement des mécaniques de désabonnement

Chacun de vos emails doit inclure un lien de désabonnement clairement lisible et accessible par vos lecteurs.

Ce lien de désabonnement doit rediriger le lecteur vers une page lui permettant de se désinscrire sans avoir besoin de réaliser une action complémentaire de type : connexion à son compte, saisie d’un identifiant ou d’un mot de passe.

Lors de ce processus, n’hésitez pas à demander à vos abonnés qui décident de se désinscrire, les raisons de leur action. Quels sont les facteurs qui ont eu le plus d’importance sur leur décision de désabonnement ? Est-ce la pression commerciale qui est trop importante, le contenu qui ne correspond pas à leurs attentes ?

Les réponses obtenues vous permettront de déceler les sources d’insatisfaction et d’adapter votre stratégie en conséquence afin de limiter l’attrition.

Enfin, assurez-vous régulièrement que vos dispositifs de désabonnement sont bien opérationnels en vérifiant que cette information est bien à jour dans votre système d’information, vos solutions CRM et d’activation. Vous éviterez ainsi de réadresser une cible ayant déjà émis le souhait de ne plus recevoir vos communications, ce qui au-delà de l’agacement de vos lecteurs pourrait nuire à votre réputation et donc à votre délivrabilité.

Une Customer Data Platform facilitera grandement la centralisation de cette information et vous permettra de la synchroniser ensuite avec votre système d’information.

Procéder à des nettoyages de base de données réguliers et exhaustifs

Un engagement de la part de vos clients comme un réengagement n’est jamais définitif. Il faut régulièrement prendre soin de sa base et écarter définitivement les adresses qui n’ont pas répondu aux campagnes de réactivation (inactifs et inactivés). Vous préviendrez ainsi de nombreux problèmes de délivrabilité et optimiserez le ROI de vos campagnes.

Enfin, n’oubliez pas qu’actuellement la loi Informatique et Libertés oblige la suppression de tous les contacts inactifs depuis plus de 3 ans.

Découvrez également tous nos conseils pour « Renouer le dialogue avec vos clients non engagés ».

" Un moment de lecture à partager "
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
GARDONS LE CONTACT

Inscrivez-vous à notre newsletter

LAISSEZ-VOUS TENTER...

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

4 indices qui indiquent que vous n’utilisez pas efficacement votre solution de Marketing Automation B2C Marketing Automation

4 indices qui indiquent que vous n’utilisez pas efficacement votre solution de Marketing Automation B2C

Le terme marketing automation regroupe l’ensemble des outils et solutions qui permettent de coordonner des actions automatisées sur plusieurs canaux de communication afin d’être en …

+ lire la suite
Mutuelles : comment activer vos adhérents avec une stratégie omnicanale performante ? Customer Data Platform

Mutuelles : comment activer vos adhérents avec une stratégie omnicanale performante ?

En tant que mutuelle, vous êtes confrontée ces dernières années à un marché de problématiques diverses auxquelles vous devez rapidement trouver des solutions. En effet …

+ lire la suite
Comment optimiser le parcours client grâce à une stratégie omnicanale ? Customer Data Platform

Comment optimiser le parcours client grâce à une stratégie omnicanale ?

Proposer vos produits ou vos services sur différents canaux (site internet, email, téléphone, rendez-vous physiques) ne suffit plus pour convaincre vos prospects et vos leads …

+ lire la suite